Auteur

Jean-Luc Doumont

ALMA – Une fois de plus, Forgescom innove. Après une formation sur le marketing Web, les 21 et 22 mars prochain, une quinzaine d’entrepreneurs suivront une formation de vingt heures sur le référencement Web (volet 2). Joannie Deschênes décortiquera alors les meilleurs outils en vue d’obtenir un maximum de retombées pour les participants. « Chaque client est différent et chaque entrepreneur vit sa propre réalité », c’est avec cette phrase que Frédéric Morin, conseiller chez Forgescom, a débuté l’entrevue accordée au mensuel économique Informe Affaires. « Les outils se multiplient et l’entrepreneur recherche la meilleure stratégie pour rejoindre sa clientèle et pour promouvoir efficacement l’image de son entreprise. Les outils sont sur Internet et ceux-ci proposent de maximiser les retombées ». Se divisant en quatre modules, la formation traitera de l’importance de bien se positionner, de la stratégie de communication et des messages et du positionnement sur les réseaux sociaux. La formation traitement aussi de comment être trouvé par ses clients, du référencement naturel et du référencement payant. Elle parlera également de savoir tirer profit d’Internet, mais aussi d’analyser, mesurer et mettre en pratique les notions acquises. Deux séances D’une durée de douze heures, réparties en deux séances, la formation en groupe sera composée à 30 % d’exposés magistraux et de 70 % de mise à contribution des participants. Ces derniers seront appelés à jouer un rôle actif dans le cadre de différents exercices, de simulations ou encore d’échanges entre eux et avec le formateur. Afin de maximiser l’atteinte des résultats concrets, chaque participant recevra un total de huit heures de coaching individualisé au sein de l’entreprise, et ce, pendant les tâches quotidiennes. Frédéric Morin ajoute que sans l’aide d’Emploi Québec qui permet d’offrir cette formation au coût de 50 $, les entrepreneurs auraient dû débourser quelque 1000 dollars. Les différents outils Joannie Deschênes est détentrice d’un baccalauréat en marketing de l’UQAC, elle possède cinq années d’expérience en marketing et communication. Dans son quotidien, elle développe des stratégies de positionnement Web créatives, novatrices et originales selon une approche intégrée et adaptée aux objectifs des clients. « Les outils sont nombreux, comme Google Analytics, Google AdWords, Google Trends, Facebook et j’en passe. Pour bien comprendre l’effet du référencement Web, il faut des exemples concrets qui permettront d’analyser les publications mises en ligne », a-t-elle commenté en entrevue. Décortiquer les données Pour sa part, Frédéric Morin constate qu’une bonne stratégie permet d’utiliser les résultats pour trouver sa clientèle, sans oublier qu’en décortiquant les données recueillies, ces dernières peuvent avoir un aspect bénéfique sur l’entreprise qui exploite judicieusement les chiffres pour conquérir une nouvelle clientèle. « Il faut savoir qu’elle est la game dans laquelle on joue. L’entrepreneur est confronté chaque instant à cela, car il doit analyser, comprendre et innover pour résister face aux fortes concurrences. Notre formation sera du cas par cas, nous allons nous coller à la réalité des entreprises afin d’augmenter les retombées de leurs campagnes Web. Être présent sur les médias sociaux c’est se rapprocher des grands centres urbains, les barrières n’existent plus », a-t-il conclu. Marketing Web Soulignons que Forgescom, à Alma, a réalisé pas moins de cinq cohortes durant l’année dernière en marketing Web et a accueilli 90 entrepreneurs. Pour l’année en cours, le centre de formation souhaite dépasser les 100 entrepreneurs présents à l’une de leurs nombreuses formations.

Commentaires