Auteur

Jean-Luc Doumont

ALMA – Ville d’Alma vibrera durant les premiers mois de l’année 2017 aux sons des Jeux du Québec. Comme ville hôtesse, les retombées économiques sont évaluées à plus de 12 M$, sans oublier les 48 employés œuvrant au sein de l’organisation, qui injecte 1,5 M$ dans l’économie locale. Une véritable fourmilière d’employés travaillait au centre-ville d’Alma lors de notre venue au sein des bureaux des Jeux du Québec 2017 qui auront lieu entre le 24 février et le 4 mars. Près de 3 000 athlètes sont attendus (23 disciplines sportives) et 1 500 accompagnateurs. « Il ne faut pas oublier que ces jeunes-là vont venir avec leur famille. Ils sont suivis par leurs parents et leurs grands-parents. L’aspect économique sera très important pour nous. Si on se souvient, lors des Jeux de Saguenay en 2013, il y a eu des retombées à Alma. Nous allons aussi avoir une armée de 3 500 bénévoles », a commenté Sylvain Ouellet, DG de l’organisation. Plus de 142 000 visiteurs attendus En 2013, la Ville de Saguenay a accueilli 142 000 visiteurs et, pour un milieu comme Alma, la capacité hôtelière ne pourra pas suffire à la demande, donc des villes comme Roberval, Saint-Félicien, Dolbeau-Mistassini ou encore Saguenay bénéficieront également des retombées économiques. « Nous avons des ententes avec des gîtes, les dortoirs du Séminaire Marie-Reine-du-Clergé et des hôtels de nos villes voisines. Toutes les villes pourront tirer leur épingle du jeu en ce qui concerne les retombées », a ajouté Sylvain Ouellet. Soulignons que parmi les 48 employés des Jeux, pour la majorité d’entre eux, c’est une première expérience de travail. « Le bureau est actuellement rempli de jeunes qui étaient à la recherche d’un premier emploi en lien avec leur formation. Pour ma part, c’est un legs aux jeunes », a mentionné le DG des Jeux du Québec. Quarante organigrammes Pour sa part, Michel Simard, directeur des ressources humaines, doit jongler avec 40 organigrammes (géré par 250 personnes) pour l’ensemble des dix journées de compétition, car ceux-ci représentent 3 000 bénévoles. Les divers tableaux représentent les responsables de l’alimentation, du transport, de la santé, la sécurité ou encore de la programmation sportive. « Les organigrammes sont impressionnants, sans compter les 22 supplémentaires pour le sport. Uniquement au niveau sportif, cela représente entre 700 et 800 personnes impliquées dans l’organisation de base. Aujourd’hui, nous avons une banque de 1500 bénévoles et nous travaillons sur le recrutement de personnes supplémentaires et, pour la première fois, ils peuvent s’inscrire en ligne ainsi que la vérification des antécédents judiciaires ». Mentionnons que le 12 octobre dernier, Alma a reçu la visite technique des instances des Jeux qui ont rendu quelques recommandations et, trois jours plus tard, la première rencontre entre les bénévoles et les permanents lors d’un lac-à-l‘épaule. Un second aura lieu le 21 février prochain avec Sports Québec. Un legs à la population Pour sa part, le président du C.A., Jean-Denis Toupin, a souligné que le budget de 6 M$ sera respecté et que 90 partenaires, principalement des PME, ont investi dans l’organisation. « Il manque 150 000 $ pour boucler le budget. Nous offrons un legs à la population avec les différentes infrastructures, le Centre Multisports et les différentes rénovations », a-t-il conclu.

Commentaires