Guy Bouchard
Auteur

Guy Bouchard

SAGUENAY - En entrevue exclusive à Informe Affaires, Vinko Potocnik, une sommité mondiale en production d'aluminium primaire, estime que le « dumping » de l'aluminium chinois sur le marché mondial aura un impact sur les prix du marché jusqu'en 2020. Le scientifique explique qu'en 2015 la Chine a produit 55 % du volume total de métal gris mis en marché sur la planète. Comme le marché intérieur de ce vaste pays ne peut actuellement pas absorber la production domestique, les Chinois inondent le monde entier de leur aluminium bon marché, ce qui maintient une pression à la baisse sur le parquet du London Metal Exchange (LME). « Et ils sont encore en train d'ouvrier d'autres usines et d'augmenter leur production... les conséquences se feront sentir au moins jusqu'en 2020 », assure Vinko Potocnik. Les alliages pour maintenir notre économie Il poursuit en précisant que même si la demande mondiale pour l'aluminium croît annuellement de quelque 5 à 6 %, plusieurs autres joueurs auront un impact sur le prix de la tonne d'aluminium. Pour Vinko Potocnik, même si la région est devenue un bien petit joueur sur l'échiquier mondial des producteurs d'aluminium, notre survie est assurée, pour le moment, par le faible coût de notre énergie. Il estime que tôt ou tard l'aluminium vert – produit par l'hydro-électricité – aura aussi la cote, puisqu'une grande partie de la production mondiale est réalisée à partir de combustibles fossiles. Par ailleurs, la production d'aluminium primaire va continuer de s'automatiser, ce qui aura une incidence directe sur l'économie du Saguenay–Lac-Saint-Jean. Une des seules portes de sortie est le développement important d'alliages de petites séries – notamment pour l'industrie automobile – qui nous permet d'offrir une plus value pour notre métal sur le marché mondial. ISCOBA, une occasion de partager les connaissances Outre son travail de consultant pour EGA et plusieurs autres engagements et intérêts, Vinko Potocnik est membre du comité organisateur du congrès International Committee for Study of Bauxite, Alumina & Aluminium (ICSOBA), qui s'est tenu à Québec entre le 3 et le 6 octobre dernier. Il s'agit d'un congrès réunissant les plus importants spécialistes du métal gris de la planète. Il explique que cet événement, qui est présenté annuellement depuis 1963, est un forum de partage de connaissances exceptionnel. « On a besoin de ce genre d'événement pour mettre en communication les parties prenantes et faire évoluer la recherche et le développement technologique » assure le chercheur. ICSOBA a le mandat de propager les connaissances mondiales sur l'aluminium. Présenté pour la 2e fois seulement au Canada, l'événement a réuni des spécialistes provenant des grands producteurs mondiaux, mais également de plusieurs universités et centres de recherche d'une vingtaine de pays. Vinko Potocnik avance que la qualité des présentations de cette année était exceptionnelle. « Cette année, comme en 2015, les présentations avaient été préparées avec beaucoup plus de rigueur que par les années passées. Le contenu, très technique, était de haut niveau. Une incursion dans la région D'ailleurs, avant d'autoriser les présentations, un panel d'experts les évaluent et les « formatent » pour s'assurer, notamment, que les conférences ne contiennent pas d'éléments promotionnels », lance le scientifique. Plus de 300 personnes ont participé d'une façon ou d'une autre à l'événement. Dans le cadre d'ICSOBA 2016, les congressistes avaient été invités à visiter l'usine d'électrolyse de Rio Tinto d'Alma, celle de production d'alumine de Vaudreuil à Jonquière ainsi que le pont d'aluminium.
Vinko Potocnik est docteur en physique, diplôme qu'il a obtenu de l'Université de Colombie-Britannique. Il est un spécialiste reconnu mondialement de la production d'aluminium primaire et qui parle couramment huit langues. Cet ingénieur de carrière a œuvré 28 ans pour Alcan (CRDA). Officiellement à la retraite depuis 2001, il n'a cependant pas chômé depuis puisqu'il est consultant pour différentes entreprises à travers le monde. Il est notamment lié depuis neuf ans à Emirates Global Aluminium (EGA), à Dubaï. L'homme est très apprécié par les émiratis; ils lui ont décerné, en mars 2016, « Le Prix Rashid » qui souligne l’innovation et l’excellence dans le travail.

Commentaires