Auteur

Jean-Luc Doumont

ALBANEL – Depuis quinze ans en affaires, Sylvain Villeneuve a 300 produits à son actif. Ses panneaux solaires conçus et réalisés dans son entreprise dans le Haut du Lac-Saint-Jean font le bonheur de PFR, qui en a acheté plusieurs. L’énergie verte est même de mise au sein de sa propre entreprise depuis le tout début. Sans aucune aide financière gouvernementale, Sylvain Villeneuve est à la fois un inventeur et un concepteur de produits issus de l’aluminium. On s’arrache même la fabrication de son système de tours pour accueillir des panneaux solaires auprès des entreprises qui misent sur l’électricité verte. « Tout a commencé parce que Résolu avait des besoins en ce sens. Nous avons fabriqué des tours pour aller les poser sur les montagnes en hélicoptère ou en véhicule motorisé. Il fallait que cela s’assemble très facilement avec peu d’outils. Nous achetons les panneaux solaires en Californie, nous fabriquons la structure qui accueille le tout, sans oublier l’électricité », a-t-il commenté en entrevue à Informe Affaires. Il faut que Résolu utilise les panneaux solaires pour ses systèmes de communication lorsqu’ils se retrouvent dans le bois. « Pour émettre un signal, soit à Saint-Félicien ou à La Tuque, les panneaux donnent de l’énergie pour les répétitrices qui gèrent la sécurité des camps. Nos systèmes conviennent parfaitement, même pour la SOPFEU. Le solaire devient alternatif et devient un facteur positif sur l’environnement lorsque le réseau n’est plus disponible ». Avec son équipe restreinte, Sylvain Villeneuve aimerait développer davantage ce nouveau marché qui s’offre à lui. Si, selon lui, le Québec semble en retard par rapport à l’Ontario dans ce domaine grâce aux aides pour les entreprises dans le développement de l’énergie verte, le PDG de SV Aluminium constate que « Pour développer ce nouveau marché, il faut rencontrer des exigences gouvernementales. Nous en vendons au Québec et à travers le Canada. Ce qu’il manque ce sont des sceaux d’ingénierie sur les seuils de renversement. Actuellement, nous ancrons le système dans la roche pour éviter tout risque d’accident. Si nous souhaitons le vendre dans un système de préassemblage pour des particuliers, des organismes, pour la SÉPAQ ou encore pour les pourvoiries, nous devrions connaître les données sismiques. Nous devrions aussi développer les manuels d’instructions pour le raccordement des fils électriques », a ajouté Sylvain Villeneuve, qui a rencontré des résidents de Sherbrooke dernièrement à Albanel. Ces derniers développent actuellement un quartier écologique dans leur ville avec la norme LEED. L’entrepreneur ne cache pas que son but ultime avec les panneaux est de permettre à la population en général d’en posséder et de les acquérir directement auprès d’une quincaillerie, mais il constate qu’il y a encore un travail d’éducation à réaliser sur le sujet. « Beaucoup de personnes pensent qu’avec un seul panneau il est possible de faire fonctionner beaucoup de choses. Oui, c’est une énergie propre, mais c’est limité. Il faut beaucoup de panneaux pour avoir un kilowatt », a-t-il ajouté. Si nous prenons l’exemple de son atelier ayant une grandeur de 6 500 pieds carrés, il pourrait faire fonctionner 24 heures sur 24 son entreprise avec quatre tours dont chacune produirait 2,5 kilowatts, donc 10 kilowatts par jour. Lors de notre visite, nous avons pu constater que pour emmagasiner toute l’énergie, il faut à Sylvain Villeneuve 3 500 lb de batteries. « Pour avoir un rendement maximal, ça prend du soleil et de la belle lumière. Une météo parfaite sans nuages. Il faut savoir que le soleil entre 9 heures du matin et 16 heures est le meilleur durant une journée », a commenté le PDG de SV Aluminium. Connaissez-vous le module autonome solaire? Au sein de l’entreprise qui compte cinq employés, ils ont fabriqué un appareil ressemblant à un LEM spatial, qui sert d’émetteur pour amener un signal provenant d’une fréquence CB plus loin. Ce module autonome solaire est idéal lors des coupes forestières. Ce module se déploie uniquement en hélicoptère et peut être emmené en quelques heures dans un espace restreint. Idéal pour téléphoner, ce système permet aussi, grâce à Internet, de transmettre des données. « Je l’ai fabriqué uniquement pour Résolu, qui en ont acheté quatre. Au cours de leurs coupes forestières sur une courte durée, ils prennent le LEM, qui remplace à moindre échelle les tours des panneaux solaires; cet émetteur que l’on peut nommer aussi un répéteur permet d’amener le signal de communication plus loin », a souligné Sylvain Villeneuve. D’autres inventions… Même s’il se dit prudent en affaires, le PDG possède une vaste clientèle qui se divise parfaitement entre le Saguenay-Lac-Saint-Jean et le reste du Québec. Parmi les inventions conçues en aluminium, notons la trieuse utilisée lors des récoltes de canneberges et de bleuets ou encore des coffres pour motoneiges. Avec des produits qui se retrouvent chez plusieurs concessionnaires de véhicules hors routes, Sylvain Villeneuve a inventé un « protège-lumière » pour ne pas briser accidentellement les phares des motoneiges. Il vend d’ailleurs une partie de ses 300 produits sur la nouvelle plateforme « MonIcia », une boutique en ligne de Roberval. « Cela fait un mois que je suis en ligne et mes coffres ou mes protège-cabines pour les camions sont parmi mes meilleurs vendeurs », a-t-il commenté. On y retrouve d’ailleurs un coffre Polaris Voyageur, un support pour un F-250 ou encore un support pour camionnette. Encourager l’entrepreneuriat Au terme de la longue entrevue accordée à Informe Affaires, Sylvain Villeneuve a souligné que les deux paliers du gouvernement devraient encourager plus intensément les petites PME afin de maximiser la création d’emplois dans les régions du Québec.

Commentaires