Auteur

Jean-Luc Doumont

CHAMBORD – Louisiana-Pacific Corporation a annoncé la signature d'une entente avec Norbord Inc. prévoyant l'échange d'usines de panneaux OSB au Québec. LP troquera son usine de Chambord, contre celle de Norbord à Val-d'Or. La transaction d'échange d'actifs devrait être conclue au début de novembre 2016. Cette transaction, couplée à la récente acquisition d'un ancien site de fabrication de panneaux OSB à Cook, au Minnesota, s'inscrit dans la stratégie de LP d'accroître sa capacité de fabrication de revêtements, un secteur qui a vu l'entreprise enregistrer une croissance soutenue au cours de la dernière décennie. « L'échange d'usines au Canada, combiné à la récente acquisition au Minnesota, accroît notre flexibilité et nous permet d'optimiser notre capacité en vue de la croissance soutenue de nos activités. Nous avons connu une croissance exceptionnelle dans les activités relatives aux revêtements et nous prévoyons que la croissance se poursuivra, alors que nous cherchons à répondre à la demande grandissante. Le but de ces transactions est d'ajouter à notre capacité de fabrication de revêtements d'ici la fin de 2018 », a affirmé Curt Stevens, chef de la direction de LP par voie de communiqué de presse. La priorité immédiate de LP est de mener une évaluation détaillée du site de Cook et de l'usine de Val-d'Or. L'évaluation déterminera la faisabilité opérationnelle, y compris l'accès à l'approvisionnement en bois de manière adéquate et en temps voulu, le travail nécessaire à la conversion des sites en usines de revêtements pleinement opérationnelles, ainsi que les coûts de conversion et les dépenses d'exploitation. LP exploite 24 usines (14 aux États-Unis, sept au Canada, deux au Chili et une au Brésil) et emploie près de 4 800 personnes. En plus des deux usines de panneaux OSB au Québec, LP exploite, en coentreprise avec Résolu, deux usines de bois d'ingénierie de solives en I dans la province. En entrevue à InformeAffaires.com, Jean-François Mongeau, porte-parole de Louisiana-Pacific, a commenté que cet échange d’actifs est une bonne nouvelle pour les deux régions. L’usine de Chambord était fermée depuis 2008 et l’usine de Val-d’Or avait procédé à des mises à pied et à la fermeture de son usine en 2012. Selon le porte-parole, LP souhaite développer le revêtement extérieur au Québec, qui connaît actuellement une croissance importance. D’ailleurs, depuis deux ans, LP a converti son usine au Manitoba pour cette même raison. Également par voie de communiqué de presse, Norbord a commenté l'acquisition. « Cet échange d'actifs permettra de mieux harmoniser notre portefeuille d'usines du Nord avec notre stratégie d'affaires. L'usine de Chambord est plus grande et située dans la région du Saguenay-Lac Saint-Jean, qui est la plus grande région productrice de bois au Québec. Bien que les conditions du marché ne prennent pas en charge un redémarrage immédiat de Chambord, l'actif est en bon état et est situé plus près des marchés clés, ce qui représente une occasion pour une meilleure compétitivité de Norbord », a déclaré Peter Wijnbergen, président de Norbord et chef de la direction. Le moulin Chambord OSB a été construit dans les années 1980 et a une capacité déclarée de 470 millions de pieds carrés (base 3/8 pouces). Elle a été réduite par LP en 2008. En plus de l'usine de Chambord, les actifs de Norbord au Québec comprennent une usine de panneaux OSB exploitation à La Sarre et la recherche et le développement au centre technologique de St-Laurent. L'usine de La Sarre est un élément clé de la capacité de Norbord pour desservir les marchés de l'est du Canada et la Nouvelle-Angleterre. Au cours des cinq dernières années, la Société a investi plus de 35 millions $ US pour améliorer et assurer la compétitivité à long terme de l'usine, y compris des investissements importants dans les nouvelles technologies, équipements et procédés. Soulignons que l'entreprise Norbord est basée à Toronto, qu'elle compte 2 600 employés et exploite 15 usines de panneaux OSB.

Commentaires