Guy Bouchard
Auteur

Guy Bouchard

SAGUENAY - En affaires depuis bientôt 35 ans à Chicoutimi, Équipement Saguenay entreprend un virage stratégique pour assurer son développement à l'international. L'entreprise s'appelle maintenant NORISKE, un nom plus facile à véhiculer sur les marchés mondiaux. Par ailleurs, l'organisation s'appuiera dorénavant sur la relève pour soutenir son développement et sa pérennité. La compagnie familiale est dirigée par la PDG Nathalie Savard, qui a intégré son fils Raphaël dans l'organisation il y a quelques mois. Représentant la troisième génération d'entrepreneurs de la famille, le jeune homme agit comme directeur du développement des affaires de NORISKE. Fondée en 1982 par Jean-Claude Savard, l'entreprise fabrique des vêtements de protection haut de gamme pour les travailleurs du secteur des fonderies, de la production d'énergie électrique et de l'industrie chimique. Raphaël Côté assure qu'une partie importante du mandat qui lui a été confié consiste à revamper l'image corporative de la boîte et à réaliser la transition du « branding » vers l'international. Il confie qu'il s'agit de tout un mandat pour quelqu'un qui vient de s'installer dans l'équipe de direction, même s'il connait bien l'entreprise pour y avoir travaillé depuis son adolescence. « On veut se préparer pour dans deux ans... nous voulons développer l'Europe de l'Ouest. Pour l'instant on va à ‘’ Aluminium 2016 ‘’, à Düsseldorf en Allemagne à la fin novembre pour aller explorer le marché », explique-t-il. Issu du milieu de l'aluminium « Nous sommes nés chez Alcan » lance Raphaël Côté pour situer le contexte des premiers pas de l'entreprise il y a 34 ans. Selon l'homme d'affaires, en travaillant dans le milieu difficile des alumineries l'entreprise a développé une expertise pointue dans les vêtements de travail ignifuges, et qui sont en mesure de résister à la chaleur intense et aux éclats de métal en fusion, en développant des combinaisons de tissus spéciaux et des méthodes de fabrication uniques. Avec les années, la notoriété et la réputation de fiabilité des produits de NORISKE se sont établies solidement, si bien que l'entreprise fournit ces produits à presque toutes les alumineries d'Amérique du Nord, selon le directeur du développement. Ces innovations ont même pu être offertes à d'autres milieux dans lesquels les travailleurs évoluent à proximité de fonderies. Les arcs électriques Un des produits que les recherches et le développement de NORISKE ont permis de mettre en marché est le vêtement de protection contre les arcs électriques, qui est notamment vendu à Hydro-Québec. D'ailleurs, la société d'État réalise des visites de conformité deux fois pas année à l'usine de Chicoutimi. Propulsée par sa réputation chez HQ, l'entreprise vise à pénétrer le marché de la province voisine, notamment chez la société d'État Hydro One, selon le jeune homme. Partenariat avec PFR Le troisième produit de niche de l'entreprise a été lancé en 2015. Il s'agit de vêtements résistants aux produits chimiques aux caractéristiques uniques. Selon Raphaël Côté, ces équipements on été conçus en étroite collaboration avec Produits forestiers Résolu. Il explique que la multinationale rencontrait des problèmes de sécurité importants pour les employés travaillant sur les sites de production ou dans les laboratoires. Ces produits seront aussi rendus disponibles dans les nombreux autres marchés potentiels de NORISKE. Une soixantaine de personnes, dont trente couturières, s'active dans les ateliers de NORISKE à Chicoutimi. Les travailleurs sont groupés en petites équipes spécialisées pour assurer plus de flexibilité dans la production. « Nous devons maintenir une bonne communication avec nos employés. Nous devons prendre soin de notre personnel et nous organiser pour les garder. Les couturières, ça ne court pas les rues », confirme Raphaël Coté. Il ajoute que lorsque le besoin se fait sentir, NORISKE fait appel à deux sous-traitants québécois pour régulariser sa production.

Commentaires