Guy Bouchard
Auteur

Guy Bouchard

SAGUENAY - Laboratoire Dentaire MJ (LBMJ), qui fête ses 37 ans d'existence en 2016, a connu une importante croissance au cours des trois dernières années. Depuis 2013, l'équipe de LBMJ est passée 28 à 40 employés. Cette progression s'est notamment appuyée sur l'acquisition d'un compétiteur régional, mais surtout sur une culture d'innovation, selon les copropriétaires de l'entreprise Jean Servais et Caroline Boily. Conseiller et former  L'entreprise fabrique des produits pour le domaine de la dentisterie. Laboratoire Dentaire MJ est le plus important laboratoire de la région et le seul à fournir du matériel dans les trois principaux secteurs d'activité soit couronnes et ponts, prothèses amovibles et pièces squelettiques. Ils desservent plus de 200 clients, dont plusieurs à l'extérieur de la région. « Je considère que nous sommes parmi le « top cinq » des labos dentaires du Québec » lance Jean Servais. L'homme confirme d'ailleurs que plusieurs innovations sont issues des ateliers de Chicoutimi-Nord. À titre d'exemple, il cite la plaque occlusale – elle empêche les gens de grincer des dents pendant leur sommeil – un équipement dont les améliorations techniques apportées par les techniciens de LDMJ permettent dorénavant d'offrir un bien meilleur confort à ses utilisateurs. C’est par ailleurs au chapitre de la formation innovante des professionnels que Laboratoire Dentaire MJ s'est distingué au cours des derniers mois. Le 23 septembre dernier a eu lieu la première « Journée scientifique du Saguenay », à l'initiative de LDMJ. IL s'agit d'une rencontre de formation qui a réuni 163 professionnels du domaine de la dentisterie. Ils ont pu profiter de cinq conférenciers qui ont livré des allocutions au sujet des plus récentes technologies, produits et méthodes de traitement en implantologie et soins dentaires. Pour Caroline Boily, il s'agit d'un immense succès puisque les participants n'ont pas à se déplacer à l'extérieur de la région pour améliorer leur pratique. RH et immigration Un des grands défis de Laboratoire Dentaire MJ est de continuer à développer l'entreprise dans un contexte où les ressources humaines spécialisées dans ce domaine sont rares. Caroline Boily est formelle. « On a besoin de techniciens d'expérience. Nous en formons, mais quand ils deviennent bons, ils quittent parfois pour les grands centres » confie la femme d'affaires. C'est pourquoi LDMJ a développé une stratégie de recrutement basée, notamment, sur l'immigration. Pour Jean Servais, l'embauche de travailleurs étrangers constitue une des solutions pour combler les besoins de main-d'œuvre de son entreprise. Toutefois, il avoue que les nombreuses étapes et le long processus inhérent à cette démarche pouvant prendre jusqu'à un an peuvent en décourager plus d'un. « On ‘na pas le choix d'aller dans cette direction (immigration). C'est une partie de la solution au recrutement. Mais il faut monter un dossier très complexe... et prouver qu'on n’avait pas le choix de recruter à l'extérieur, qu'on avait tout fait pour rechercher et privilégier un travailleur de chez nous », assure-t-il. Chez Laboratoire Dentaire MJ, il y a déjà quatre travailleurs immigrants et un cinquième fera son entrée prochainement. Caroline Boily confie que ces employés se sont bien adaptés, qu’ils sont heureux d'être au Saguenay–Lac-Saint-Jean et qu’ils constituent un plus pour l'économie de la région. « Les immigrants sont contents et nous aussi. Ils s'intègrent bien et dépensent beaucoup dans les sorties et les loisirs », explique-t-elle.

Commentaires