Auteur

Dominique Savard

SAGUENAY – Depuis le 1er janvier dernier, le taux d’imposition aux petites entreprises au Canada est réduit à 9 %, ce qui représente une économie de 7 500$ par année, selon le député de Lac-Saint-Jean et Secrétaire parlementaire de la ministre de la Petite entreprise et de la Promotion des exportations, Richard Hébert. D’ailleurs, il sera à Jonquière jeudi où il participera notamment au dîner conférence de Tourisme Saguenay-Lac-Saint-Jean avec sa collègue ministre du Tourisme, des Langues officielles et de la Francophonie, Mélanie Joly.

M. Hébert effectue présentement une tournée d’une dizaine de comtés du Québec dans le cadre de la semaine de la Petite entreprise. « Je visite diverses régions pour discuter du soutien fédéral aux petites entreprises. Au Canada, plus de 98 % des entreprises sont des petites entreprises et elles emploient 8 millions de Canadiens. C’est à peu près la même proportion dans la région », souligne M. Hébert lorsque rejoint par Informe Affaires.

« Cette tournée me permet aussi de faire des annonces de DEC (Développement économique Canada). Vous verrez bien jeudi de quoi il s’agira pour notre région », ajoute le député de Lac-Saint-Jean.

Parmi les autres mesures prises pour le gouvernement canadien pour aider les petites entreprises, Richard Hébert mentionne que pas moins de 450 règles administratives ont été éliminées pour alléger la lourdeur du système et éviter le plus possible les tracasseries.

« Il faut beaucoup de courage pour mettre sur pied une entreprise. Les Canadiens qui font le saut dans le monde des affaires travaillent de longues heures et doivent relever de nombreux défis. Le gouvernement du Canada est là pour appuyer les propriétaires de petite entreprise du Canada, comme ceux du Lac-Saint-Jean, et est déterminé à les aider à réussir. »

Voici des mesures que le gouvernement canadien a notamment pris :

  • Abaisser le taux d’imposition des petites entreprises à 9 %, ce qui en fait l’un des plus faibles au monde.
  • Intervenir pour que les sociétés émettrices de cartes de crédit réduisent les frais qu’elles imposent aux entreprises dont la clientèle se sert de ce mode de paiement.
  • Ouvrir les portes de marchés comprenant plus d’un milliard et demi de nouveaux clients en concluant des accords comme l’Accord économique et commercial global entre le Canada et l’Union européenne, l’Accord de Partenariat transpacifique global et progressiste et l’Accord Canada–États-Unis–Mexique, que l’on qualifie couramment de nouvel ALENA.
  • Permettre aux entreprises d’amortir immédiatement le coût d’acquisition complet des machines et du matériel servant à la production et à la transformation.
  • Permettre aux entreprises d’amortir immédiatement le coût d’acquisition complet du matériel déterminé lié à l’énergie propre.
  • Instaurer l’Incitatif à l’investissement accéléré, qui permettra aux entreprises de toutes les tailles, dans tous les secteurs économiques, à amortir une proportion plus importante du coût d’acquisition des biens au cours de l’année où l’investissement est effectué.
  • Investir 2 milliards de dollars dans le but de doubler le nombre d’entreprises appartenant à des femmes à l’horizon 2025.
  • Alléger plus de 450 règles fédérales qui imposent un fardeau administratif aux entreprises.

Commentaires