Auteur

Karine Boivin Forcier

SAGUENAY – L’entreprise Nature Alu, propriété de quatre actionnaires du Saguenay–Lac-Saint-Jean, implantera son usine de production d’aluminium de haute pureté à La Baie. Le complexe, qui nécessitera des investissements de 15 M$ et créera 14 emplois, entrera en fonction en juin 2020.

Il s’agit de la deuxième phase du projet de Nature Alu, lancé il y a trois ans par Denis Mazerolle et Luc Boivin, rejoints par la suite par Patrice Côté de Dynamique Concept et Michel Toupin de Proco. L’usine produira de 3 000 à 4 000 tonnes d’aluminium de haute pureté allant jusqu’à 4N+ (99,99 %+), un produit très niché. La production se destine aux marchés de l’électronique, de la chimie et des alliages spécialisés pour l’aéronautique et l’industrie militaire. Notamment, la croissance des industries de l’électronique, des batteries rechargeables et des condensateurs représente un débouché important pour Nature Alu dans les prochaines années.

« Cela représente un marché mondial de 160 000 tonnes par année. […] On s’inscrit dans la croissance de ce marché. On n’arrive pas comme joueur qui va bousculer toute l’industrie. […] Nous sommes le seul fournisseur de ce produit en Amérique du Nord », explique le président de l’entreprise, Denis Mazerolle, précisant avoir des discussions assez avancées avec des clients potentiels, en Europe notamment.

Le produit de l’usine saguenéenne se démarquera de la concurrence par sa composition plus précise et son empreinte carbone, qui sera la plus basse au monde. « Notre usine sera entourée d’alumineries de classe mondiale. Il s’agit d’un écosystème de l’aluminium unique au monde. […] L’usine sera pleinement automatisée et opèrera 24 heures sur 24, sept jours sur sept », ajoute M. Mazerolle. Nature Alu aura la possibilité de doubler sa production, moyennant de nouveaux investissements, selon les besoins du marché.

Procédé

Nature Alu reprend un procédé existant en Europe, mais auparavant inconnu en Amérique du Nord. C’est dans les locaux de Dynamique Concept que la solide équipe technique a pu le raffiner grâce à la conception d’un purificateur, une machine capable de contrôler entièrement les paramètres de façon automatisée. Le procédé y a également été testé. Au total, l’usine de La Baie possèdera six purificateurs.

L’équipe de Nature Alu achètera aux alumineries de l’aluminium solide classé P0404 (99,9 %), soit la meilleure pureté produite dans ces installations, pour en tirer un produit 10 fois plus pur grâce au processus de purification par ségrégation. Une première phase de purification permettra d’enlever une partie des impuretés en ajoutant un additif qui permettra de les faire décanter pendant la fusion. Par la suite, le procédé tire partie des propriétés de solidification du métal afin d’éliminer d’autres impuretés. La machine conçue pour Nature Alu permet de contrôler tous les paramètres de solidification de façon informatisée et automatisée.

L’entreprise vendra ensuite son produit en format de lingots de 7 kb, en gueuses de 700 à 800 kg et même en petits lingots de laminage. Elle vise principalement les marchés des États-Unis, de l’Europe et du Japon. Mentionnons que d’autres entreprises dans le monde produisent aussi de l’aluminium de haute pureté

Soutien financier

De nombreux organismes économiques régionaux, ainsi que les gouvernements québécois et canadiens, ont contribué à la réalisation du projet de Nature Alu depuis son lancement. Notamment, les deux paliers de gouvernement ont octroyé à l’entreprise des aides financières totalisant 6,9 M$.

L'aide financière du gouvernement québécois comprend notamment un prêt de 3 M$ par l'entremise du programme ESSOR, 1,5 M$ issu des fonds propres d'Investissement Québec ainsi qu'une contribution financière non remboursable de près de 27 000 $ dans le cadre du Programme Exportation (PEX). De son côté, le ministère des Affaires municipales et de l'Habitation a octroyé une aide de 500 000 $ dans le cadre du Fonds d'appui au rayonnement des régions (FARR). « Mes collègues députés Nancy Guillemette, François Tremblay, Éric Girard et moi-même sommes heureux de l'arrivée de ce projet structurant qui contribuera assurément à mieux positionner le Saguenay-Lac-Saint-Jean et l'ensemble du Québec dans le créneau novateur de la transformation de l'aluminium », s’est réjouie Andrée Laforest, ministre des Affaires municipales et de l'Habitation et ministre responsable de la région du Saguenay−Lac-Saint-Jean, évoquant la création d’emplois bien rémunérés dans la région.

Pour sa part, le gouvernement du Canada accorde une contribution remboursable de 1,5 M$ consentie en vertu du Programme de développement économique du Québec de DEC ainsi qu'une aide financière de 330 000 $ provenant du Programme d'aide à la recherche industrielle du Conseil national de recherches du Canada (PARI CNRC). « Nous sommes résolus à soutenir de telles initiatives qui contribuent au développement économique à long terme de nos collectivités », a pour sa part affirmé Richard Hébert, député de Lac-Saint-Jean et secrétaire parlementaire de la ministre de la Petite Entreprise et de la Promotion des exportations.

Mentionnons également, au niveau municipal, la participation de Promotion Saguenay en accompagnement professionnel et en soutien financier. La mairesse de Saguenay, Josée Néron, s'est réjouie que Nature Alu ait choisi de s'installer à Saguenay, soulignant la force de la région dans le secteur de l'aluminium. « Le Saguenay-Lac-Saint-Jean se démarque par son expertise hors pair et sa main d'oeuvre spécialisée. [...] Nature Alu se distingue par une vision entrepreneuriale innovante », a-t-elle noté. Les intervenants économiques ayant pris la parole ont tous souligne la grande collaboration régionale, de même qu'entre tous les organismes et paliers de gouvernement impliqués dans le soutien au projet afin qu'il se réalise.

Commentaires