Guy Bouchard
Auteur

Guy Bouchard

L’entreprise MRFAB, spécialisée dans la conception, fabrication et l’installation d’équipements en acier inoxydable, notamment auprès de l’industrie de la transformation des aliments, lance une station autonome de lavage de mains. Le prototype du MRSINK un équipement très en demande par les temps qui courent, devrait être complété cet après-midi, alors que la construction des premiers dispositifs commencera au cours des prochains jours.

Située dans le parc industriel de l’arrondissement de Jonquière, MRFAB qui emploie en temps normal 26 personnes, fonctionne actuellement, à personnel réduit, alors que trois ressources y travaillent, seulement pour les appels d’urgences. D’ailleurs l’entreprise constitue un service essentiel, tel que défini par le gouvernement du Québec, puisqu’elle offre des services de fabrication, et de réparation d'équipements de production agroalimentaire. Toutefois, avec le développement de ce projet, quelque 17 personnes seront requises lorsque le que le montage du MRSINK sera lancé. Selon Raphaël Côté, le président de l’entreprise, déjà 30 appareils ont été commandés.

150 unités pour débuter

Deux distributeurs, dont un situé à Québec, seront responsables de la vente de la station. Pour la région, le mandat a été confié à Cabinet Larouche. Le président de MRFAB confirme qu’il vise à produire 150 unités au cours des prochains mois, pour répondre à la demande. Joëlle Tremblay, la directrice administrative de l’entreprise, explique que plusieurs grands donneurs d’ordres du Saguenay–Lac-Saint-Jean ainsi que des gestionnaires d’hôpitaux régionaux ont rapidement démontré leur intérêt pour acquérir le MRSINK, qui se vendra aux alentours de 1700$.

Une station très autonome

« Nous n’avons rien inventé, nous avons pris des éléments qui existaient, mais nous avons simplifié le fonctionnement au minimum. Le plus compliqué c’est de s’approvisionner en pièces parce que beaucoup d’entreprises sont fermées », lance Raphaël Côté. L’homme explique que le fonctionnement de la station MRSINK est très simple. Deux réservoirs de 20 litres sont installés dans l’appareil. L’un contient de l’eau propre, qui est mise en circulation par une pompe à pied, alors que l’autre contenant reçoit l’eau souillée, une fois le lavage des mains complété. Le savon et le papier sont disponibles dans la partie supérieure de l’appareil, juste au-dessus du lavabo. Selon le promoteur, la capacité des bidons est d’environ 175 lavages de mains. L’appareil est fabriqué complètement en acier inoxydable, donc sa durée de vie est, pratiquement, sans limites. La principale qualité du MRSINK, c’est qu’il ne nécessite ni électricité ni connexion à la plomberie. Il peut donc être installé presque n’importe où.

Contribuer à aider la société

« À cause du fait que nous sommes dans la liste des entreprises essentielles, on aurait pu rester ouvert avec toute l’équipe en place, mais nos contrats ne sont pas urgents et notre santé financière est bonne. Par ailleurs, nous voulions faire notre part et éviter tout risque de propagation du virus tout en maintenant un minimum de services à nos clients. Toutefois, le MRSINK c’est un projet collectif dans lequel toute notre équipe est fière de s’impliquer. C’est un peu notre façon de contribuer à la santé de la population et là ça fait du sens de faire travailler notre monde pour ce produit-là ». Mais pas question de prendre de risques, assure-t-il. Les travailleurs impliqués le feront sur des postes de travail bien séparés et les équipes ne se croiseront pas. « Nous avons aussi gardé une période d’une heure entre les quarts de travail pour précéder à la désinfection de l’atelier », lance Raphaël Côté.

Inf : mrfab.ca

Commentaires