Auteur

Karine Boivin Forcier

SAGUENAY – L’Académie de tennis Saguenay, qui a démarré officiellement ses activités l’an dernier, a le vent dans les voiles. L’entreprise a même suscité la relance d’un terrain privé, le Club de tennis Bordeleau, à Chicoutimi-Nord.

« J’ai débuté pendant mes études universitaires en administration, il y a quatre ans. Je me suis dit que l’été, je fonderais mon académie de tennis. Je me suis lancé sur Facebook en offrant des cours privés ou en petit groupe. J’exploitais ça sous mon nom. Le deuxième été, j’avais beaucoup plus de clients, j’ai commencé à faire plus de cours de groupe. L’an dernier, il y a vraiment eu une croissance de la demande. C’est là que j’ai choisi d’appeler l’entreprise Académie de tennis Saguenay et que j’ai créé mon site Internet et mes pages de réseaux sociaux », raconte Xavier Courchesne, qui évolue dans le monde du tennis depuis son plus jeune âge et est certifié comme professionnel de club 1 par Tennis Canada.

Le projet prend de l’ampleur depuis. Aux leçons privées et de groupe se sont ajoutés les écoles, pour les activités parascolaires, et les camps de jours. La PME a également signé un contrat avec les villes de Roberval et d’Alma, ainsi qu’à La Baie, pour y offrir des cours. M. Courchesne propose aussi l’entretien et la réparation de raquettes.

« J’ai commencé à engager quelques employés contractuels, puisque je ne peux pas donner tous les cours en plus de la gestion de l’Académie. […] C’est quand même difficile de trouver des entraîneurs. Il n’y a pas un si gros bassin de coachs certifiés au Saguenay–Lac-Saint-Jean », mentionne l’entrepreneur.

Club de tennis Bordeleau

Afin d’avoir un endroit pour ses leçons, Xavier Courchesne a développé une entente avec le Club de tennis Bordeleau. Il s’agit d’un terrain privé, implanté dans la cour arrière de Jean Bordeleau à Chicoutimi-Nord. « Ça existe depuis 60 ans. C’est un très bel emplacement, sur le bord de l’eau. […] Il y a eu des ligues qui y jouaient, des tournois et des cours pendant plusieurs années. Ça a cessé d’opérer pendant plusieurs années. C’était arrêté depuis au moins 10 ans quand j’ai contacté M. Bordeleau », révèle M. Courchesne.

Le terrain, sur terre battue, a donc été relancé depuis trois ans. L’Académie de tennis Saguenay y donne des cours de groupe pour adultes et enfants à raison de trois fois par semaine. Des ligues ont aussi recommencé à s’y rendre. « C’est encore M. Bordeleau qui fait l’entretien et qui s’occupe des ligues. Il est vraiment content de voir le site revivre. Il y a des gens qui ont découvert le terrain et qui le louent maintenant pour y jouer. Pour moi, ça me permet d’avoir un terrain que je peux réserver et être certain d’avoir ma plage horaire », souligne Xavier Courchesne.

Celui-ci précise que ce n’est pas possible pour lui de réserver les terrains municipaux en raison d’une entente d’exclusivité avec d’autres écoles de tennis. L’entraîneur continue toutefois de se déplacer à différents endroits sur le territoire de Saguenay, ainsi que dans les villes où il offre des cours, pour faciliter l’accès à sa clientèle.

Développements futurs

Dans l’implantation de son école de tennis, M. Courchesne a développé plusieurs partenariats. Notamment, une entente avec le magasin Fradette Sport de Québec lui a permis de créer une petite boutique de matériel. Celle-ci est installée dans le chalet situé sur le site du Club Bordeleau. « Les gens peuvent y trouver tout l’équipement nécessaire pour pratiquer notre sport », précise-t-il. Il compte également sur Yonex comme commanditaire pour ses équipements personnels.

L’entrepreneur souhaite continuer à faire croître sa clientèle, en développant de nouveaux marchés dans les municipalités qui n’ont pas nécessairement de cours de tennis. « Notre but, c’est vraiment de rendre le tennis accessible. Quand nous avons des débutants, ils n’ont qu’à apporter leurs espadrilles et leur gourde d’eau. Nous leur fournissons la raquette. Nous voulons que les gens puissent découvrir le sport. […] Nous avons à cœur de garder ça abordable aussi. Nous désirons que n’importe quel jeune, peu importe son milieu socioéconomique, puisse essayer ça. Même chez les adultes, la majorité de notre clientèle est débutante », affirme Xavier Courchesne.

À plus long terme, le propriétaire de l’Académie de tennis Saguenay aimerait avoir son propre club intérieur. « C’est un investissement majeur. J’ai fait quelques recherches, parce que ce n’est pas n’importe quel bâtiment qui peut accueillir des terrains de tennis. C’est un projet de longue haleine, mais si une opportunité se présente, nous serons présents », conclut M. Courchesne.

Commentaires