Auteur

Dominique Savard

SAGUENAY - En 2019, la Chambre de commerce et d’industrie Saguenay-Le Fjord (CCISF) mise sur les grands projets comme BlackRock, Arianne Phosphate et GNL Québec pour relancer le développement économique dans la région.

« Nous sommes chanceux d’avoir des grands projets qui avancent bien avec des promoteurs sérieux. Oui, j’ai peut-être un double chapeau comme président de la Chambre de Commerce et directeur de Port de Saguenay, mais avant d’arriver à la présidence de la Chambre, cette dernière appuyait déjà ces dossiers », souligne Carl Laberge accompagné de la directrice générale de la CCISF, Sandra Rossignol lors d’une entrevue avec Informe Affaires.

Les deux intervenants ajoutent qu’on parle beaucoup de la rareté de la main-d’œuvre dans la région, mais du même souffle, ils affirment que cette situation n’est pas une conséquence d’un développement économique à tout casser. « Derrière ce phénomène se cachent surtout les départs à la retraite, selon des statistiques d’Emploi Québec. Pour créer de la richesse, ça prend des emplois spécialisés et de qualité avec de bons salaires. Les grands projets créent ce type d’emploi. On en veut d’autres, des Ubisoft, mais actuellement, ceux qui cognent à la porte sont les grands projets industriels. Cela ne veut pas dire pour autant qu’ils peuvent faire n’importe quoi. Nous, on ne voit pas de contradiction entre le développement économique proposé, le bien-être de la région et le respect de l’environnement. Nous sommes au Canada. Les réglementations environnementales et de la protection des espèces sont parmi les plus fortes au monde. »

Carl Laberge soutient que, comme père de cinq enfants, il ne veut pas que l’on pollue l’environnement, détruise le Fjord, brise la biodiversité. « Je veux avoir des entreprises et du développement économique. Je veux que mes enfants soient capables de trouver des emplois ici, dans la région. Tout cela est possible. L’augmentation des taxes municipales est le sujet de l’heure aujourd’hui. Pourquoi? Parce qu’il ne se crée pas de richesse. Il n’y a pas de nouvelles entreprises et l’évaluation foncière est à la baisse. C’est pour cela que les citoyens doivent payer plus cher. On a besoin de développement économique. Nous appuyons aussi plein d’autres projets », ajoute le président.

Services aux membres

Parmi les services offerts aux membres de la CCSLF, le programme « Emploi en sol québécois », qui a permis à 32 immigrants vivant dans la région de Montréal de venir visiter Saguenay et de rencontrer des employeurs en novembre dernier, sera répété le 31 mai pour une deuxième fois pour l’organisme saguenéen. « Cette fois-ci, ce sont une vingtaine de Chambres de commerce du Québec qui participeront à cet événement mis sur pied par le Fédération des Chambres de commerce en collaboration avec le gouvernement du Québec, qui a octroyé une subvention sur une période de trois ans. Nous avons aussi plusieurs partenaires, comme la ville de Saguenay, Inclusia, les commissions scolaires, les MRC qui collaborent à cette initiative », précise Sandra Rossignol.

L’encadrement de la cellule Saguenay du groupe La relève en famille, en affaires, qui regroupe au maximum 20 releveurs qui veulent acquérir une entreprise familiale, fait aussi partie de des priorités en 2019 pour la CCISF. La porte-parole du groupe à Saguenay est Valérie Gilbert du Groupe Gilbert, dont le dossier de relève comprend une
quinzaine de cousins et cousines.

« Enfin, en ce qui concerne nos activités, il ne faut pas oublier notre 15e Gala économique et les 15 personnalités qui y seront honorées le 4 avril. Les gens ont jusqu’au 8 février pour déposer leur candidature. On les invite à le faire, car ils ont beaucoup à gagner au niveau de la visibilité et la reconnaissance. Nous tiendrons aussi, pour la première fois, des rendez-vous technologiques pour donner des outils à nos membres. Le premier a eu lieu le 22 janvier sous le thème À chaque entreprise son 4.0. Suivront L’intelligence artificielle le 19 février et le Blockchain le 15 mai », de conclure Carl Laberge et Sandra Rossignol.

Commentaires