Dominique Savard
Auteur

Dominique Savard

SAGUENAY – Un nouveau transporteur aérien voit le jour dans les régions du Québec avec la création de Treq, une coopérative québécoise de transport régional dont la mission est de desservir les régions du Québec et permettre leur développement. C’est ce qui a été annoncé cet après-midi dans un communiqué de presse.

Treq propose donc une flotte d’appareils Bombardier Q400 — 78 places, des avions régionaux performants afin de permettre des prix de billets normaux.

Dans le communiqué, on rappelle que depuis plusieurs décennies, le Québec connaît une défaillance de son transport aérien régional. L’annonce d’Air Canada de se retirer de 30 régions confirme que le modèle actuel, privé et à but lucratif, n’est plus adapté aux besoins des régions. Ce modèle doit maintenant faire place à une nouvelle approche. « Et si les actionnaires étaient les régions et leurs populations ? Et si le transporteur était une coopérative ? Et si les actionnaires étaient des coopérants et les dividendes devenaient des ristournes ? Et si la mission de ce nouveau transporteur était d’abord et avant tout de desservir les régions afin de permettre leur développement. »

Éric Larouche parmi les supporteurs

Ainsi, de nombreux élus et gens d’affaires du Québec, dont Éric Larouche, président de l’Hôtel Chicoutimi, de l’Auberge des Îles, la Maison de Vébron et RL Énergies, supportent l’initiative. « Ça fait longtemps que je le dis; sans un transport aérien régional efficace et des prix de billets accessibles, il faut oublier notre développement touristique international en région. Et ce, sans parler du développement économique… Montréal — Bagotville à 199 $… Assez parlé, on le fait! », de déclarer M. Larouche.

Pour Serge Larivière, membre fondateur et président de l’Aéroport international de Mont-Tremblant, il est plus que temps que les régions se dotent de cet outil essentiel. Pour la coopérative Treq, le transport aérien est le moyen pour nos régions de se développer. Le modèle coopératif est aussi le moyen de s’assurer que plus jamais les régions ne seront prises en otage par une société aérienne privée.

« Le Québec est le dernier de classe en Amérique en transport aérien régional. Les statistiques de l’IATA le montrent. Il y a cinq fois moins de passagers per capita au Québec qu’en Ontario. Offrons un service de qualité à des prix normaux et les Québécois seront au rendez-vous. 350 $ pour un vol de Montréal vers les Îles-de-la — Madeleine, vous embarquez ? C’est le prix que Porter Airlines, WestJet et Air Canada demandent pour une distance égale en Ontario », soutient pour sa part M. Larivière.

On désire agir rapidement.

Le projet est en chantier depuis déjà plusieurs années. L’appui des différentes instances et du gouvernement du Québec sera essentiel au développement de la coopérative Treq afin de mettre en place dès maintenant ce service indispensable aux régions du Québec. Déjà des appareils ont été sécurisés et pourraient être mis en opération dans les prochaines semaines afin de s’assurer qu’à court terme aucune région ne se retrouve sans service aérien. Les prochains mois seront dédiés à bien structurer la Coopérative pour être en pleine opération en 2021.

Exemples de prix

Les prix seront très similaires à ceux des sociétés aériennes régionales en Ontario.

  • distances courtes: Saguenay/Montréal ou Baie-Comeau/Québec, un prix variant entre 199$ et 276$
  • distances plus longues: Montréal- les îles de la Madeleine 318$ à 425$.

Commentaires