Jonathan Thibeault
Auteur

Jonathan Thibeault

SAGUENAY – La chaîne de restaurants Coco Frutti ouvrira deux commerces au Saguenay–Lac-Saint-Jean au cours de l’année 2018. Les propriétaires de la bannière prévoient créer une trentaine d’emplois, en plus d’investir 600 000 $ en vue de l’ouverture d’une première salle à manger de 170 sièges à Place du Saguenay.

Fondé il y a à peine trois ans, le restaurateur spécialisé dans les déjeuners et dîners est en croissance dans l’ensemble de la province. Pour lors, une quinzaine de succursales sont en activité au Québec. « Chaque fois que nous ouvrons une nouvelle succursale, nous personnalisons notre concept. C’est ce qui différencie l’expérience client pour chacun de nos restaurants et nous distingue de notre compétition » raconte le propriétaire, James Akbari. Les travaux d’aménagement débuteront cet hiver. Coco Frutti procédera ainsi à l’ouverture de sa 16e et 17e chaîne au Québec. En ce qui concerne le futur restaurant chicoutimien, il sera situé en avant du Dollarama et bénéficiera d’une façade extérieure.

« Une bonne nouvelle pour la région »

Les gestionnaires de Place du Saguenay et du Centre Alma sont très optimistes du succès de leur nouveau locataire. « Nous sommes très heureux d’en faire officiellement l’annonce. Nous sommes conscients que Coco Frutti participera activement à diversifier l’offre commerciale de Place du Saguenay, ce qui plaira certes à notre clientèle. Il s’agit d’une excellente nouvelle pour nous, mais c’en est également une bonne pour la région », a déclaré Josée Décoste, directrice régionale de Gestion Sandalwood, qui confirme que la deuxième succursale sera localisée au Centre Alma.

Possibles acheteurs pour l’ancien Sears

Après la conclusion d’une entente visant l’ouverture de la première boutique Jeans Factory, l’ouverture du Tigre Géant à Alma, la relocalisation du Bureau en Gros dans leur mail jonquiérois et des deux Coco Frutti en 2018, Josée Décoste est très satisfaite d’être parvenue à attirer de nouveaux joueurs dans les établissements de Sandalwood. « Nous avons eu une année assez chargée côté location. Nous surveillons maintenant ce qu’il adviendra du grand espace laissé vacant au Sears de Chicoutimi – qui n’est pas notre propriété —. Nous avons entendu dire qu’il y aurait un ou des acheteurs potentiels. C’est certains que nous avons hâte de retrouver de nouveaux voisins dans ce grand espace laissé vacant », conclut Mme Décoste.

Commentaires