Auteur

Louis Potvin (Journaliste de l'Initiative de journalisme local)

C’est l’importance d’accroître la synergie et de réaliser des économies d’échelles qui a incité les frères Fortin à acheter la concession Garage Paul Dumas de Saint-Félicien.

« C’est devenu la norme. Pour demeurer concurrentiel dans le domaine de l’automobile, il faut posséder plus d’une concession et les constructeurs encouragent ça. Ce qui me rend fier, c’est que trois importants groupes sont de Saint-Félicien et possèdent des concessions partout en région », mentionne Stéphane Fortin.

Il est devenu propriétaire de l’entreprise fondée en 1948 avec ses frères Gino et Pierre-Luc. Matin Lapointe conserve ses parts dans le garage.

L’ancien propriétaire, Dave Dumas, petit-fils de Paul Dumas, a décidé de quitter le monde de l’automobile pour relever un nouveau défi dans la région de Québec.

« C’est certain que ce n’est pas une décision facile à prendre et que ça suscite de l’émotion, mais l’occasion s’est présentée et je l’ai saisie. »

Retombées économiques

Le fait que des groupes comme les Fortin, Verreault et Jean Dumas sont très actifs dans l’achat de concessions génèrent des retombées économiques importantes dans le Haut du lac.

« Moi je me réjouis quand Luc Verreault ou Jean Dumas fait une acquisition. C’est de l’argent qui reste dans le milieu et ça fait travailler nos entreprises et professionnels comme les comptables et les assureurs. »

Le groupe Fortin donne de l’emploi à une centaine de personnes. Il possède les concessions Toyota et Nissan à Saint-Félicien, celle de GM à Dolbeau-Mistassini et les deux succursales de véhicules récréatifs Évolution X de Saint-Prime et Saguenay.

Synergie

Le fait que le groupe Fortin est propriétaire d’une autre concession GM, soit Dolbeau Automobiles, a pesé dans la balance pour concrétiser la transaction.

« Le constructeur a son mot à dire et c’est lui qui donne le ok final. Comme nous connaissions bien le produit et que les ventes vont bien à Dolbeau-Mistassini, ça nous a favorisés. »

Ainsi en ayant deux concessions proches l’une de l’autre, une synergie sera simple à réaliser.

« Nous aurons plus de 215 modèles en inventaire combiné, ce sera donc plus facile de satisfaire le client. De plus, nous serons en mesure d’optimiser les deux ateliers de réparations selon la demande. »

C’est le marché des camionnettes qui est le plus important pour les deux concessions. Elles représentent 75% des ventes.

Les 13 emplois actuels seront conservés et un nouveau pourrait être créé à court terme. Il n’est pas prévu de faire d’investissement dans la bâtisse vu que des réparations majeures ont eu lieu il y a une quinzaine d’années.

Le montant de la transaction n’a pas été dévoilé.

Commentaires