Auteur

Dominique Savard

SAGUENAY – Le développement du secteur numérique a pris beaucoup d’importance à Promotion Saguenay, particulièrement depuis l’implantation d’Ubisoft à Chicoutimi. La preuve, pour la première fois, une ressource dédiée à ce secteur a été embauchée l’automne dernier pour concrétiser plusieurs autres projets.

Parmi ceux-ci, on souhaite faire du bas de la rue Racine à Chicoutimi un quartier numérique. « Nous voulons créer un milieu stimulant. Le numérique est un secteur d’économie en croissance et la venue d’Ubisoft a permis une prise de conscience, une chance incroyable de capitaliser sur la crédibilité de cette entreprise », souligne Patrick Bérubé, le directeur général de Promotion Saguenay accompagné de Karine Jean, la nouvelle conseillère au développement du secteur numérique. M. Bérubé fait remarquer qu’Ubisoft a choisi le centre-ville de Chicoutimi pour différentes raisons, notamment pour son milieu de vie agréable, les locaux disponibles, sa proximité de l’université, etc.

« Nous sommes en démarchage avec d’autres entreprises numériques et nous les référons dans ce secteur où il y a déjà une concentration et 60 000 pieds carrés de locaux vacants. Avec l’économie numérique, on ne vend pas la ville avec la même approche qu’avec les grands projets industriels qui nécessitent des infrastructures, des moyens de transport comme le port, l’aéroport, le chemin de fer ou encore des firmes d’ingénierie-conseil. Pour le numérique, on vend l’UQAC, les deux Cégeps, les programmes associés, le milieu de vie. Un autre gros avantage est qu’il y a beaucoup de Saguenéens qui ont étudié dans le numérique, présentement en exil et qui sont prêts à revenir dans la région. La moitié de l’équipe d’Ubisoft est de retour ici et c’est un enjeu sur lequel on devra se pencher et agir rapidement », ajoute M. Bérubé en précisant que Karine Jean a elle aussi choisi de revenir travailler dans sa région natale.

Autres actions

En 2019, la mise sur pied de l’incubateur, le support aux entreprises qui veulent démarrer dans ce secteur-là, l’accompagnement aux entreprises intéressées à venir s’implanter sont les principaux objectifs. « Le projet d’incubateur dont l’appel à « incuber » sera lancé très bientôt, a été annoncé récemment avec notre partenaire Desjardins qui consacre sa plus grosse contribution (1 M$) pour deux incubateurs, un numérique et un autre multisectoriel à Jonquière. Pour le numérique, il y aura six espaces pour de nouvelles entreprises dans ce secteur. Pendant une période de 18 mois, ces entreprises pourront bénéficier de conditions d’implantation favorables comme un loyer à coûts modérés, un encadrement, etc. L’incubation s’adresse à une clientèle locale. On veut favoriser l’essor du secteur numérique et faire en sorte que les jeunes qui ont des modèles d’affaires et des aspirations différentes que le modèle d’affaire traditionnel se lancent là-dedans pour qu’on puisse les accompagner adéquatement », affirme le DG de Promotion Saguenay.

À terme, selon Patrick Bérubé et sa collègue Karine Jean, on aimerait instaurer une filière numérique à Saguenay, soit une chaîne de valeur de produits. « Nous avons les jeux vidéo, du Web, mais on aimerait aussi voir une variété d’entreprises qui se complètent dans la création de mise sur pied d’entreprises comme l’intelligence artificielle, par exemple. »

Commentaires